LE JUDO

 

En observant les branches chargées de neige et voyant les plus grosses casser sous le poids de l’agresseur naturel et les plus souples s’en débarrasser en pliant, un moine japonais fit le constat suivant : le souple peut vaincre le fort.

 

S’inspirant de cette observation et des techniques de combat des samouraïs, Jigoro KANO posa en 1882 les principes fondateurs d’une nouvelle discipline : le Judo, littéralement « voie de la souplesse ».

 

Jigoro KANO, fondateur de l’école du JUDO KODOKAN, a résumé ainsi son entreprise :

 

"Le Judo est l’élévation d’une simple technique à un principe de vivre".
"En étudiant le Judo, il est essentiel d’entraîner le corps et de cultiver l’esprit à travers la pratique des méthodes d’attaque et de défense, et ainsi de maîtriser son principe."

 

En France le Judo commence à être enseigné par maître Mikinosuke Kawaishi et Shozo Awazu dans les années 30. En 1946 Maître Kawaishi et Paul Bonet-Maury créent la Fédération française de Judo. Cette même année apparaitront les premières compétitions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lieu où l'on pratique le judo s'appelle le dojo (dojo, littéralement lieu d'étude de la voie).

Les pratiquants (les judokas) portent une tenue en coton renforcée appelée judogi, souvent appelée à tort kimono, qui est le nom générique de la tenue traditionnelle japonaise. Le judogi est généralement blanc, mais pour faciliter la distinction entre les combattants dans les compétitions, un judoka peut avoir un judogi bleu à tous les niveaux de compétitions (si le judoka n'a pas de judogi bleu, la distinction se fera à l'aide de ceinture rouge ou blanche). Pour les compétitions à partir du niveau national, l'un des deux judokas doit revêtir un judogi bleu

 

Le judo est le quatrième sport le plus pratiqué en France. Il est devenu officiellement discipline olympique lors des Jeux de Tokyo en 1964 pour les hommes et en 1992 pour les femmes aux Jeux de Barcelone.

 

 

LA CEINTURE

Le Judo est caractérisé par le port d’une ceinture de couleur. La couleur de celle-ci détermine le grade du combattant.  Les ceintures symbolisent la progression (niveau technique et ses qualités morales) de l’élève et sont délivrées par le professeur jusqu’à la ceinture marron. L’enseignant a toute latitude pour attribuer une ceinture de couleur en fonction du travail de l'élève.

Les grades du judo sont divisés en kyu (élèves) et dan (maîtres). Le grade le plus élevé est le 12e dan, attribué uniquement à Jigoro Kano(Ceinture blanche large, 11e et 12e dan), 12e dan que Maître Jirogo Kano n'a obtenu qu'à titre posthume).

 

 

 

Savoir faire sa ceinture de judo.

 

Savoir faire sa ceinture au judo est l'un des premiers gestes d'apprentissage du judokas, mais aussi des parents qui accompagnent les enfants sur le tatamis. Elle permet de maintenir en place la veste du judogi.

LE TATAMI

La connaissance des règles d'arbitrage et du lieu de pratique est indispensable à tous judokas et à l'entourage afin de comprendre ce qui se passe sur le tatami.

Pour en savoir plus :

 

 

Nous contacter

Mathieu 06 37 68 15 79